Informations françaises: Tchad : sale temps pour N’Djamena #France

Un fois de plus, ce site va vous divulguer un papier qui se propage sur le web. La thématique est «Actualité française».

Publié sur Le Point – Toute l’info en continu, l’article suivant

Signature .

Date et heure de la réception de la dépéche sur notre fil d’info:

Date et heure de publication sur internet:

Titre exacte donné par le journal était: Tchad : sale temps pour N’Djamena

Information et contenu publiés :

, Informations françaises: Tchad : sale temps pour N’Djamena #France, PRESSE DE LA NATION


Un peu plus d’une semaine après l’élection présidentielle au Tchad, le brouillard de suspense suscité par ce scrutin du 6 mai ne semble pas près de se dissiper. Certes, l’Agence nationale de gestion des élections a annoncé, seulement trois jours après le vote, les premiers résultats qui donnent la victoire (61 % des suffrages exprimés) au général Mahamat Idriss Déby Itno, déjà président de la transition depuis trois ans à la suite de la mort de son père, Idriss Déby Itno, lors de combats contre des rebelles dans le nord du pays. Mais, en attendant les résultats définitifs (le 21 mai), qui, sauf cataclysme, devraient confirmer la victoire de Déby, il faut dire que les Tchadiens restent suspendus à l’attente d’une éventuelle décision du Conseil constitutionnel. En cause, l’un des candidats malheureux, Succès Masra, arrivé second lors du scrutin du 6 mai avec 18 % des voix et par ailleurs Premier ministre de la transition, y a introduit un recours en annulation du vote, contestant le verdict des urnes. Entre-temps, l’ancien Premier ministre de Déby père, Albert Pahimi Padacké, arrivé troisième à l’élection, a aussi déposé un recours devant le Conseil constitutionnel. Après avoir été l’un des premiers candidats à reconnaître la victoire du chef de la junte, Albert Pahimi Padacké demande l’annulation partielle des résultats dans cinq provinces tchadiennes.

« Zéro chance de succès pour Masra »

« Un recours, pour quoi faire ? » s’interroge franchement le quotidien privé burkinabé L’Observateur paalga, qui rappelle qu’à l’origine « nombreux sont ceux qui pensaient, à juste titre, que sa candidature à la présidentielle tchadienne procédait d’une simple mise en scène, d’une scénographie dans laquelle il lui revenait le rôle de figurant, de faire-valoir, de candidat accompagnateur pour mieux légitimer l’inéluctable victoire de Mahamat Idriss Déby ». En effet, il ne faut pas oublier qu’avant de prendre la tête du gouvernement, en début d’année, Succès Masra avait signé un accord de réconciliation avec Mahamat Idriss Déby au terme de deux années d’exil à la suite de manifestations contre une prorogation de la transition organisée par le chef du parti Les Transformateurs et violemment réprimée. Sa candidature avait d’autant plus surpris qu’elle avait suscité de vives critiques de l’opposition.

L’Observateur paalga est tout aussi sceptique quant aux chances de voir aboutir favorablement ce recours, se demandant ce que peut bien valoir cette démarche de Succès Masra « dans ce Tchad qui vient de rejoindre le cercle des “Républiques dynastiques” où le judiciaire et le législatif ne sont que des pouvoirs en trompe-l’œil au service de l’exécutif ». Le site d’information Wakat Séra, toujours au Burkina Faso, partage la même analyse quant au recours du candidat des Transformateurs. « Zéro succès pour Masra », titre le site, qui analyse que « non seulement le Conseil constitutionnel est tenu, de main de maître, par les caciques du MPS, le parti fondé par le père Deby et dont le fils est le champion, mais qui plus est, en Afrique, rares, pour ne pas dire inexistants, sont les dirigeants qui organisent des élections pour les perdre. Et ce n’est certainement pas le général Mahamat Idriss Déby qui dérogera à cette règle non écrite mais qui fonctionne à merveille depuis la nuit des temps ».

Pour Le Pays, un autre quotidien privé burkinabé, la contestation de la victoire de Déby fils par Masra s’apparente à « un combat contre des moulins à vent ». Ce canard explique qu’au-delà des chiffres « on ne voit pas comment une institution comme le Conseil constitutionnel, dirigée par des personnalités acquises au chef de l’État qui ne les a pas nommées par hasard à ces hautes fonctions, pourrait invalider les résultats d’une élection qui compte beaucoup aux yeux du général-président, celui-là même qui a hérité du fauteuil de son père dans des conditions que l’on sait ».

Au-delà du recours de Succès Masra qui entend rétablir la vérité des urnes, la célérité relative avec laquelle l’ANGE a dévoilé les premiers résultats ne cristallise pas moins les attentions des éditorialistes de la presse africaine, dont certains estiment qu’il y a anguille sous roche. « Alors qu’au regard de la complexité et du long temps nécessaire dans la procédure de collecte, de transmission et de traitement des données on a annoncé les résultats le 21 mai, c’est-à-dire quelque deux semaines après le scrutin du 6 mai, l’ANGE a plié l’affaire en soixante-douze heures chrono », pointe en effet L’Observateur paalga, qui ironise en considérant l’organe de conduite du processus électoral comme « un ANGE pas très catholique ».

L’avenir politique du Premier ministre est en jeu et alerte sur les violences postélectorales

Pour Wakat Séra, l’avenir politique de Masra est plus que jamais en jeu dans ce feuilleton électoral. Pour le site d’information burkinabé, celui qui tient encore la tête du gouvernement tchadien est « en train de tout perdre, à commencer par son crédit d’opposant virulent ». Et Wakat Séra de se demander « s’il n’est pas simplement pris au piège de sa cupidité alors qu’il a passé par pertes et profits la vie de centaines de personnes ayant bravé les canons des militaires pour le suivre dans son opposition aux pouvoirs successifs du père et du fils Déby ». Le journal émet des doutes sur le fait que le général Mahamat Idriss Déby puisse « s’encombrer encore d’un Premier ministre d’ouverture qu’il a juste utilisé à ses fins pour crédibiliser “son” élection ».

Au-delà de l’avenir du chef des Transformateurs, c’est la possibilité de violences postélectorales qui suscite une vive inquiétude au sein de la presse africaine. Des médias tchadiens ont évoqué des « morts » et de nombreux « blessés » par des « tirs de joie » des militaires à l’annonce des résultats jeudi soir, mais le gouvernement a refusé jusqu’à présent d’en livrer le nombre et interdit aux hôpitaux de le faire, invoquant « le respect du secret médical ».

En attendant que le Conseil constitutionnel ne tranche sur le recours en annulation du scrutin, le nouveau président élu a déjà reçu des félicitations de bien des personnalités à travers le monde : le président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Gilberto da Piedade Verissimo, le président hongrois Viktor Orban, Vladimir Poutine de la Russie, Mohamed Ould Ghazouani de la Mauritanie, le roi Mohammed VI du Maroc, pour ne citer que celles-là, ont adressé des vœux de succès à Déby fils pour son mandat imminent. Des réactions qui ne sont pas perçues comme anodines, à en croire le site d’information tchadien Alwihda Info qui indique que « cette reconnaissance internationale renforce [la] légitimité de Déby en tant que chef d’État et témoigne du respect accordé au processus électoral au Tchad ».

Tchad : sale temps pour N’Djamena

#Tchad #sale #temps #pour #NDjamena

Reprise de l’information dans un style journalistique professionnel descriptif en organisant les idées dans un ordre cohérent avec titres html

Livres sur un propos analogue:

La France au front.,A lire. .

La France peut-elle encore agir sur le monde?.,Lien sur la fiche de présentation de cet ouvrage.

Photographie/Sociétés et Organisations/Éditeurs de cartes postales/Léon et Lévy.,Lien sur la fiche de présentation. A emprunter en bibliothèque.

La chronique est produite de la façon la plus juste qui soit. Au cas où vous décidez d’apporter quelques précisions autour du thème « Actualité France », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre équipe. La raison d’être de pressedelanation.com est de traiter le sujet de Actualité France en toute franchise en vous offrant la connaissance de tout ce qui est lié au sujet sur le web Pour vous tenir au courant, cet article à propos du sujet « Actualité France », vous est présenté par pressedelanation.com. Il y a de prévu de nombreux autres développements autour du sujet « Actualité France » sous peu, nous vous invitons à naviguer sur notre site internet aussi souvent que vous le pouvez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *